Regarder ses poubelles en face : Un premier pas vers la réduction des déchets

2
412

PhotoGrid_1487673563346

En mai dernier, il y a donc 8 mois au moment où j’écris cet article, j’ai décidé de me « confronter à mes poubelles ». Oui, encore une idée saugrenue mais diablement efficace… 😀

L’idée c’était de conserver nos déchets sur 1 semaine, en analyser le contenu, et ainsi mener un plan d’actions (ici lien vers article plan d’action) pour les réduire ! Je trouve que c’est plus facile d’agir quand on sait exactement contre quoi on doit se battre !

A noter… Le contenu de nos poubelles a drastiquement évolué depuis, même si c’est encore loin d’être parfait… Mais je trouve FOU de voir comme déjà notre mode de consommation a changé en 8 mois. Comme quoi on peut changer, et vite ! 😀

Conserver/classer/analyser le contenu de mes poubelles a été une vraie révélation pour moi. Je vous recommande vivement cet exercice ! Pour ma part, il m’a certes mise très mal à l’aise (« Quoi ? On jette tout ça ??? » C’est tellement plus facile de sortir sa poubelle et de l’oublier…), mais surtout il m’a permis de voir vraiment les « postes » à améliorer ! On a ainsi priorisé les changements et agi immédiatement sur les choses faciles à modifier, tout en réfléchissant aux changements nécessitant un investissement plus important.

Autre effet inattendu mais positif, je me suis rendue compte que nous consommions trop certains produits (en tout cas bien plus que l’idée que je m’en faisais…) Par exemple, à ce moment-là, Chris et moi mangions du chocolat noir en quantité industrielle… Voir ces 7 plaquettes de chocolat vides (et donc mangées en 1 semaine…) a été un véritable électrochoc ! Quel impact sur notre santé ? Et sur la planète, pour un produit qui vient de si loin… On s’est beaucoup calmés sur le chocolat du coup, et l’on consomme 4 fois moins de chocolat qu’à l’époque, par exemple. Vous pourriez aussi avoir des surprises de votre côté !

On y va ? Je suis sûre que vous êtes hyper impatients de plonger le nez dans mes poubelles ! 😀

Etat des lieux initial : mai 2016

Déchets recyclables : TOTAL = 30L ; soit 2,3kg.

Déchets recyclabesMétal :

  • 5 boites d’aliment pour chat
  • 2 boites de maïs doux, 1 boite de coulis de tomates, 4 boites de légumineuses
  • 1 canette

Verre :

  • 1 bouteille de sirop (En mai je commençais à garder mes bocaux pour faire des conserves maison et stocker le vrac… Ma production de déchets en verre, même à cette époque là, est donc très largement sous-estimée)

Plastique :

  • 3 bouteilles : Vin pour la cuisine, eau de source, boisson pour enfant
  • 1 bouteille de shampoing

Carton/papier :

  • 1 salière
  • 3 rouleaux de sopalin
  • 3 rouleaux de papier toilette
  • 5 emballages de pain
  • 1 sac de farine
  • 1 sachet de pépites de chocolat
  • 4 briquettes : soja cuisine, boisson au chocolat, sauce tomate
  • 1 brique de lait de soja au chocolat
  • 7 plaquettes de chocolat
  • 2 emballages de médicaments
  • 7 boites en carton : Maïzena, tisane x 3, semoule de blé, bouillon-cube
  • Papiers publicitaires x5 : 3 flyers publicitaires, 2 magazines
  • 1 emballage cadeau
  • 1 boite de dosettes pour le lave-vaisselle.

Note : Ca ne s’est pas présenté cette semaine-là mais il aurait pu y avoir :

  • Carton de lessive
  • Bouteille d’après-shampoing, liniment pour le bébé…

Déchets non-recyclables : 30L soit 1,5kg

Déchets non recyclables

Pots en plastique :

  • 38 pots de yaourts/compotes et leurs opercules (38 !!!)

Emballages plastiques :

  • Emballages de gâteau individuel, glaces… x 5
  • Emballages de produits vegan x 4 (tofu, fromage végétal…)
  • Sachets de produits apéritifs x 3
  • Paquet de riz x 2
  • Boites de gomasio
  • Sachet de noisettes en poudre
  • 1 sachet de thé « vrac »
  • 1 sachet de légumes surgelés
  • 4 paquets de céréales ou de flocons d’avoine

Suremballages :

  • Aliment pour animaux
  • Sopalin
  • Chocolat
  • Sachets de thé individuels
  • Matériel de bricolage

Sac en plastique :

  • 4 unités (pharmacie, pain…)

Emballages de fruits et légumes :

  • Barquettes de fruits et légumes x 5 : fraises…
  • Filets x 3 (oignons…)
  • Sachet plastique type emballage de carottes

Déchets de cuisine :

  • 1 feuille de papier cuisson
  • 1 boulette de papier alu
  • 2 boulettes de film étirable

Divers :

  • 1 paire de gants jetables
  • 3 pailles
  • De la ficelle de jardin
  • 2 plaquettes de médicaments
  • 1 assiette cassée

Et aussi…

  • 20L soit 4kg de couches jetables !!!

Note : ça ne s’est pas présenté cette semaine-là mais il y aurait pu avoir aussi :

  • Paquet de croquettes
  • Tube de dentifrice, brosse à dents, déo…

Déchets compostables

Il faut ajouter à ces déchets les déchets alimentaires et compostables :

  • 3kg de déchets alimentaires donnés aux poules
  • 3kg de déchets compostés (marc de café, sopalin…)

Brève analyse…

La situation pourrait se résumer en 2 mots : AU SECOURS !!!

A mesure que je classais/contemplais mes déchets de la semaine, j’étais totalement horrifiée ! J’en avais vraiment la nausée… Quand on achète des produits dans le magasin, on ne voit souvent pas le déchet final. Les emballages sont faits pour être glamour et nous donner envie d’acheter. Quand le produit est terminé, on jette et on y pense plus, ou très peu.

Là, je me retrouvais avec un tas de déchets énorme, bien loin de ma perception de notre production de déchets. J’avais l’impression de faire déjà beaucoup pour l’environnement : Composter ou donner aux poules la totalité de mes déchets organiques, acheter une grande partie de mes légumes à l’AMAP du village, acheter peu de produits transformés, ne (presque) pas acheter d’eau en bouteille…

Du coup c’était la grande claque. Vraiment. J’avais honte, je me sentais totalement nulle… (Je suis d’accord, ce n’est pas une attitude très constructive mais je n’ai pas pu m’en empêcher !) Alors j’ai décidé de prendre les choses en main et de changer. De ne pas culpabiliser, mais de voir ce que l’on pouvait mettre en place pour réduire rapidement et efficacement la plus grande partie de nos déchets.

On passe au vert !

Nous mettrons en ligne au fur et à mesure les solutions que nous avons mises en place pour éviter la plupart des déchets ci-dessus, ou, au moins, remplacer les déchets non recyclables par une version recyclable en verre ou carton. (Je mettrai les liens clicables depuis la liste de déchets également.)

Découvrez bientôt notre plan d’action général pour la réduction de nos déchets…

 Alors ? On passe au vert ? Merci de nous avoir lus ! Si ça vous a plu, vous pouvez nous suivre sur FacebookInstagram,TwitterPinterest et Youtube !

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY