Checkout
Cart: 0,00 - (0 items )

Sauvées de l’abattoir : Même en élevage bio, le sort des poules pondeuses est le même qu’en élevage industriel…

Aujourd’hui, je voulais vous raconter la belle histoire des poules que nous avons sauvées de l’abattoir au printemps !

Les poules pondeuses françaises sont systématiquement abattues à l’âge de 18 mois

Quand on pense aux animaux abattus en France, on imagine les abattoirs emplis d’animaux élevés pour leur chair, comme les poulets ou les bœufs de races dites « à viande ». Or, sur les 1 milliard d’animaux abattus en France chaque année, une grande partie n’est pas issue d’élevages dont l’objectif premier est la production de viande. On trouve énormément d’animaux issus d’élevages laitiers (veaux et vaches laitières de réforme, agneaux…) ou des animaux de ponte (poules).

Chaque année, dans tous les élevages de France, bio ou non, à l’âge de 18 mois et après seulement 1 an de ponte, près de 37 millions de poules sont « réformées », c’est à dire envoyées à l’abattoir pour être remplacées par des poulettes âgées de 6 mois, plus productives. (Source : viande.info)

Et si on faisait notre part ?

Ayant eu vent d’un abattage imminent dans un élevage bio près de chez nous, via le groupe Facebook « Sauvetage et adoption Sud-Ouest » (il en existe un par grande région française, si vous êtes intéressés), et avec l’aide d’une bénévole locale de l’association L214, nous avons décidé d’offrir une nouvelle vie à 6 poules pondeuses. Elles sont venues tenir compagnie à nos deux mémères retraitées au caractère bien trempé !

C’est une goutte d’eau, mais c’est notre manière d’apporter un peu de douceur dans ce monde.

L’arrivée

Elles sont arrivées maigres et déplumées, mais déjà sociables et douces. Après le trajet inconfortable dans un carton puis la coupe des plumes des ailes, précaution indispensable à leur sécurité, il leur a fallu apprivoiser les deux matrones du poulailler…

A l’arrivée : A cause du stress en lien avec les conditions d’élevage (aussi bio qu’il fût !), le plumage a l’air comme décoiffé, le duvet du dessous ressort, ce qui donne ces taches blanches sur le plumage.

On voit bien la différence avec une poule en bonne santé (ici une des 2 retraitées que nous avions déjà à la maison) : le plumage est ici dense et régulier.

Ici à gauche, une poule cou-nu que nous avons depuis 3 ans, et à droite, une des nouvelles arrivées. On voit là aussi très bien la différence de plumage…

Une nouvelle vie

L’adaptation des nouvelles venues s’est bien passée. Les 2 mamies continuent à faire régner l’ordre dans la basse-cour, mais le ton est devenu plus cordial.

Les poules ont retrouvé un plumage presque complet après 6 mois de bons soins, et goûtent à une retraite bien méritée.

Je vous laisse découvrir quelques images de leur évolution qui me mettent du baume au cœur  :

Si vous avez de belles histoires de sauvetage à partager, laissez-nous un petit commentaire ! 🙂

Alors ? On passe au vert ? Merci de nous avoir lus ! Si ça vous a plu, vous pouvez nous suivre sur FacebookInstagram, Pinterest et Youtube !

Étiquettes : , ,

Comments

2 comments

    Sylvie

    1 janvier 2019

    Bonjour, oui, c’est un scandale (un de plus) que celui des poules de réforme… Je me demandais aussi pourquoi le blog de recettes n’est plus approvisionné ? Tout comme ceux de vos deux comparses de menus VG ? c’est définitif ? Si oui, dommage, j’aimais bien… bonne année 2019 quand même !
    sylvie

      Elsa (On passe au vert)

      4 janvier 2019

      Bonjour Sylvie,

      Je suis désolée de laisser « Envie d’une recette végétalienne? » en sommeil… La mise au point de « On passe au vert » me prend un temps fou. C’est un beau projet, mais du coup je n’arrive pas à gérer les deux en parallèle pour le moment. En ce qui me concerne, c’est juste une pause. Je ne sais pas pour les filles par contre, je sais qu’elles sont toutes les deux bien occupées aussi ! 🙂

      Merci d’avoir pris des nouvelles ! Meilleurs voeux à vous ! Elsa

Write a Reply or Comment:

Back to top