Checkout
Cart: 0,00 - (0 items )

Testé pour vous : Les yaourts vendus en gros pots, plus écolo… ou non ?

Hey, en voilà une question ! Depuis quelques années, la question des déchets générés par notre consommation de yaourts est un gros FAIL.

Pour me déculpabiliser de ne pas avoir réussi à trouver une bonne solution (=me tenir à la fabrication de yaourts maison, par ex) j’achète des yaourts en gros pots de 400g … en me disant que ça fait moins de plastique. J’achète de préférence la marque Sojade ou Alpro, parce que le pot est renforcé avec du carton, et que je me dis que le plastique est plus fin, donc moins lourd. (Oui, ami non-végane qui passe par là, nous mangeons des yaourts végétaux, mais le principe est le même avec les yaourts au lait de vache).

Mais aujourd’hui, le doute m’a pris comme une envie de faire pipi… Est-ce que ça fait VRAIMENT moins de plastique ? Et ben… Rien ne vaut une balance de cuisine et quelques produits en croix pour le savoir.

J’ai comparé les modèles de yaourts que je croise le plus souvent : les Sojade 400g avec cartonnette détachable, les pots « La vie Claire » 400g classiques… et les petits pots « La vie Claire » de 125g vendus par deux, avec un carton liant les 2 unités.

Regardons nos déchets en face… Encore!

 

Le plastique

(Les chiffres donnés proviennent d’une balance précise à 1g).

  • Pour le pot de 400g en plastique « fin » (+ son couvercle) : 13g de plastique non recyclable, soit 32,5g pour 1 kg de yaourt.
  • Pour le pot de 400g classique (+ son couvercle) : 14g de plastique non recyclable, soit 35g pour 1 kg de yaourt. 

1ère déception : la cartonnette rigide supposée faire économiser du plastique fait gagner… 1g par pot, soit 2,5g/kilo de yaourt ! Bon… A ce stade j’ai déjà envie de me pendre.

On continue…

  • Pour les pots de 125g (lot de 2) : 9g de plastique non recyclable, soit… 36g pour 1 kg de yaourt.

2e claque… Ma bonne conscience en a pris un coup, franchement. 3,5g de déchets d’écart par kilo de yaourt, au mieux, voire 1g si on achète un pot lambda. Bon, en résumé, j’ai honte.

Le carton

Soyons exhaustifs… évaluons le poids du sur-emballage carton…

  • Pour le pot de 400g avec renfort cartonné : 4g de carton recyclable, soit 7,5g pour 1 kg de yaourt.
  • Pour le pot de 400g classique : 0g
  • Pour les pots de 125g (lot de 2) : 3g de carton recyclable, soit 16g pour 1 kg de yaourt. 

Je n’ai pas pu évaluer le poids des opercules, qui elles sont recyclables, car trop légères pour ma balance.

Le bilan.

Si on part sur la base de 2 pots de Sojade consommés par jour par notre famille, nous jetons 780g de plastique par mois. Qui ne sera pas recyclé : #prendstaclaque. On peut ajouter à ce bilan désastreux 240g de carton.

9 kilos et demi de plastique balancés à la poubelle par an. Putain.

 

Alors ma grande, quand est-ce que tu fais tes yaourts maison ???

 

Au vu de ce bilan peu glorieux, ya pas 36 solutions… Ou bien on arrête de manger des yaourts en attendant que les industriels nous pondent des yaourts VG en gros pots de verre (je vais d’ailleurs leur envoyer un mot, vous pouvez faire pareil si ça vous botte !). Ou bien on les fait nous même. On peut alors se poser la même question… Est-ce vraiment écologique et économique ?

Je me suis « amusée » (parce que je rigolais plus du tout à ce stade en fait) à peser une brique de lait vide : 55g de déchets recyclables, pour un kilo de yaourt.

Il faut ajouter à ça les déchets générés par les ferments par ex : 1g d’emballage non recyclable pour les ferments lactiques en sachets, à renouveler toutes les 3 fournées environ (il existe aussi des ferments en petites bouteilles, plus écolos mais moins faciles à utiliser, il faut faire un « levain » de yaourt la 1ère fois).

Reste le problème de la consommation électrique de la yaourtière (oui parce que j’en ai une hein, je suis une feignasse équipée moi madame), qui est forcément moins optimum que si on réfléchit à l’échelle d’une usine… Mais j’avoue sécher un peu pour évaluer ça.

Et surtout, c’est quand même un peu de boulot! La capacité de ma yaourtière étant de 12 yaourts de 150g, soit 1,8kg de yaourt, il me faudra refaire une fournée tous les 2 jours environ. C’est pas pour le temps que ça prend, mais il faut s’organiser quand même…

Au niveau économies, ya pas photo… Le litre de lait de soja bio coûte en général 99ct, contre 3,45€ le kilo de yaourt de soja nature et bio. Il faut tout de même inclure le prix des ferments, les moins chers que j’ai trouvé sont ceux d’Alsa, vendus à petit prix sur internet (oui c’est sur Amazon, mea culpa), qui permettent de faire une fournée pour 0,64€, soit 0,21€ si on réutilise le ferment 3 fois. Imbattable.

Le bilan

 

Pour 1 kilo de yaourt de soja bio, hors conso d’électricité :

  • Acheté en magasin = au mieux : 32,5g de déchets plastiques non recyclables + 7,5g de déchets recyclables, pour 3,45€ le kilo
  • Fait maison à partir d’une brique de lait : 1 g de déchets non-recyclables + 55g de déchets recyclables pour 1,20€ le kilo

Voilà, vous savez tout !

Bon, ben j’ai dépoussiéré ma yaourtière… Et lancé une fournée. Envoyez-moi des bonnes vibrations, que je m’y tienne.

 

9,5 kg de plastique. J’en reviens toujours pas. Mettez le nez dans vos poubelles, c’est vraiment instructif. Ça décalque, mais ça marche.


Alors ? On passe au vert ? Merci de nous avoir lus ! Si ça vous a plu, vous pouvez nous suivre sur FacebookInstagram, Pinterest et Youtube !

Comments

One comment

    hélène Keskonmangemaman

    20 avril 2019

    HA FLUTE ALORS je vais culpabiliser en achetant mon sojade pêche sureau (mon préféré ) … ma solution pour réduire (un peu) c’est de faire des flans maison avec les bio flans que je sucre comme je veux comme ça, je fais un litre (dans un grand bocal en verre) et on se sert dans une petite coupelle taille yaourt , mais bon oui si j’achète mon lait y’a le pack vide à recycler, faudrait vraiment que je me lance à faire mes propres laits végétaux (surtout que niveau cout et nutrition c’est quand même vachement mieux ), bisous les green people

Write a Reply or Comment:

Back to top